Le sabre

Terminologie du sabre japonais

Terminologie du sabre japonais

Le sabre est composé d’une lame (ha) mesurant entre de 60 à 160 cm, d’un fourreau (saya) et d'une cordelette (sageo).
Plusieurs modèles ont prévalu au cours de l'histoire du Japon; chacun répondant aux exigences du contexte.

Le Tachi : la lame, à courbure très prononcée, est portée vers le bas, suspendue souvent par des lanières de cuir. Ce port répondait aux besoins du bushi (guerrier) dû à la présence d’une armure ou au déplacement à cheval.

Le Katana : la lame, à courbure moins prononcée, est portée vers le haut, glissée à la ceinture. Ce port répondait aux besoins du samouraï (soldat) dû à un déplacement à pied ou au port d’un second sabre (wakisashi).

Le Iaïto : la lame, non affûtée, est semblable à celle d’un katana, elle est portée à l’identique. C’est le sabre pour pratiquer le Iaïdo, et s’entraîner pour acquérir des bases solides. Les tout débutants, pour un temps limité, peuvent pratiquer avec un bokken en bois avec fourreau.
A partir du niveau de 4ème dan, l’enseignant peut autoriser la pratique avec un katana.

Toutes les parties du sabre portent un nom, par analogie à l’anatomie humaine, ces noms vont conceptualiser l’ensemble des parties formant ce tout qu’est le sabre au fourreau.